Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/03/2013

Une précarité qui s'installe

Sombre tableau, décidément, à l'approche de la Journée internationale des droits des femmes, vendredi. Le Conseil économique et social vient, très utilement, de le rappeler (ici): dans la cinquième puissance économique mondiale qu'est la France, les années passent mais ce sont encore et toujours les femmes qui restent les principales victimes de la précarité.

Elles constituent près des trois quarts des effectifs à la fois des travailleurs qui sont classés comme pauvres (3,7 millions de gens, au total) et/ou sont considérés comme étant en sous-emploi (1,5 million). Huit travailleurs à temps partiel sur dix sont des femmes, alors que, dans 31% des cas, ce temps partiel n'est pas choisi mais subi par elles. On estime qu'au total dans ce pays, 4,7 millions de femmes (sur)vivent sous le seuil de pauvreté – dont le montant, pour rappel, est de 964€ par mois, pour une personne seule.

A part cela, «Le 8 mars, c’est toute l’année». Tel est l'intitulé de la grande soirée qui, autour de cette Journée des femmes, se tiendra demain soir à Paris, en présence de quantité de personnalités et de François Hollande y compris. «C'est toute l'année», comme on entend dire, les jours festifs, Noël, la St-Valentin, la Fête des grands-mères, ou peu importe: ce devrait être «tous les jours». Mais là, en l'occurrence, au vu de pareils chiffres, pas sûr que les femmes françaises auront énormément de raisons de faire la fête, vendredi.

Les commentaires sont fermés.