Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/04/2013

Une (luxueuse) page qui se tourne

Une page de l'histoire du grand luxe parisien se tourne. Sur la place de la Concorde, en effet, l'«Hôtel de Crillon» a fermé ses portes, ce week-end. Ces deux prochaines années, il subira de lourds travaux de rénovation visant notamment à installer une piscine et un spa en sous-sol. Cela permettra au vénérable établissement 5 étoiles, lorsqu'il rouvrira (au printemps 2015), de prétendre au label officiel de «palace». Samedi soir, le restaurant étoilé de l'hôtel, «Les Ambassadeurs», avait choisi d'immortaliser l'événement avec un menu gastronomique. Caviar, coquilles Saint-Jacques contisées à la truffe noire et autre dacquoise à la mousse chocolat, pour la modique somme de 280€ (hors boissons, cela va de soi).

Ces derniers jours, le propriétaires de l'hôtel (un prince saoudien) et ses communicants ont beaucoup mis en scène les adieux émouvants, si télégéniques, des fidèles clients. Ainsi que tous les à-côtés de cette fermeture, telle cette vente aux enchères de 2.000 des 7.000 bouteilles de la cave à vin de l'établissement. Ils ont peu rappelé, en revanche, un épisode moins glamour de cette saga de fermeture.

Quand, en janvier dernier, la justice française avait ordonné au «Crillon» de revoir le plan social rendu nécessaire par sa fermeture temporaire. Présenté en novembre 2012, ce plan était considéré comme nettement insuffisant par les syndicats. Un nouveau dispositif a donc vu le jour, en février. Il laisse le choix aux 360 membres du personnel de l'hôtel. Soit ils profitent de l'occasion pour rendre leur tablier et vont voir ailleurs, moyennant un chèque de deux mois de salaire par année d'ancienneté. Soit ils voient leur salaire maintenu pendant les travaux, en échange de quoi, pendant deux ans, ils suivent des formations et/ou sont détachés dans d'autres établissements.

Au pire moment de tension entre la direction et les syndicats sur ce dossier, une bruyante manifestation d'employés mécontents avait eu lieu devant l'établissement. Ce qui, avant même la fermeture de cette fin de week-end, était déjà assez historique.

Les commentaires sont fermés.