Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/04/2013

Un changement, pour tous

La loi sur le «mariage gay» comporte une nouveauté qui est passée assez inaperçue. Etonnamment, vu qu'elle s'applique à tous: homosexuels comme hétérosexuels. Elle concerne les noms de famille. Auparavant, en France, quand deux parents divergeaient sur le patronyme à donner à leur nouveau-né ou à un enfant adopté (Celui du père? Celui de la mère?), c’était le nom de l'homme qui était d'office donné à l'enfant. Et la femme avait juste le droit de s'écraser. En revanche, quand la loi Taubira entrera en application, ce ne sera plus le cas. En effet, quand il y aura désaccord, l'enfant aura automatiquement pour patronyme les noms de famille de ses deux parents, accolés dans l’ordre alphabétique. Dès lors, pour les couples hétérosexuels, le masculin cessera de l'emporter sur le féminin.

Bien.

Mais, pour l'anecdote, remarquez que, dans un tout autre domaine, cela continuera à ne pas être le cas. Sans que cela ait l'air de gêner quiconque.

Ainsi, des générations entières d'écoliers français ont sagement appris – et continueront probablement encore longtemps à le faire – que, selon l'expression consacrée, «le masculin l'emporte sur le féminin». Quand un adjectif, qu’il soit épithète ou attribut, doit être accordé à deux noms de genres différents. Du coup, on n'écrit pas «Les hommes et les femmes sont belles», mais «sont beaux».

La France ayant mis dix ans (par rapport à des pays comme la Belgique) pour accorder son régime matrimonial à l'évolution des moeurs, on va être réaliste et lui donner, disons, dix siècles, pour se pencher sur cette inégalité-là.

Les commentaires sont fermés.