Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/05/2013

Un mot, plutôt qu'un autre

Comme chaque 10 mai depuis l'année 2001, ce vendredi est, en France, la Journée nationale de commémoration de l'abolition de l'esclavage. Qui sait François Hollande en profitera-t-il pour houspiller la droite et/ou lui reprocher de ne pas vouloir l'épauler dans l'accomplissement d'une de ses promesses électorales. Il s'agit de sa volonté de supprimer le mot "race" de la Constitution française – on en a déjà parlé, dernièrement: relire ici. Cette réforme nécessite un vote à la majorité des trois cinquièmes, au Congrès de Versailles. Dès lors, sans les voix de la droite, la gauche n'est numériquement pas en mesure de la faire passer.

Au sujet des mots qui fâchent et de cette page si douloureuse de l'Histoire, il est un autre terme qui est dans le collimateur de la gauche. D'ailleurs, la ministre de la Justice Christiane Taubira – qui est à l'origine de la loi de 2001 sur cette journée commémorative du 10 mai – a demandé à ses services de ne plus recourir à ce mot, dans les circulaires et documents officiels.

Il s'agit, pour distinguer la France continentale de celle d'outre-mer, du terme "métropole". Ses détracteurs veulent qu'il soit proscrit dans les usages officiels, car ils lui voient une connotation coloniale. Ce que confirme, du reste, «Le Robert»: il définit la métropole comme étant, dans cette acception, un «Etat, territoire d'Etat, considéré par rapport à ses colonies, aux territoires extérieurs». En ce sens, il serait nettement préférable de dénommer la France continentale en utilisant le terme "Hexagone" – lui complètement neutre, historiquement.

Pourquoi pas.

Si ce n'est que, bien sûr, la droite va une fois de plus se gausser du «politiquement correct de la gauche bien-pensante», selon son expression désormais consacrée.

Commentaires

L'expression de France continentale, comme l'image de l'hexagone, excluent la Corse. Trop loin pour être la France, trop proche pour être l'outre-mer ?
Quant au terme grec mêtropolis, il désigne certes la ville-mère, celle d'où proviennent les dieux et la population initiale d'une colonie ; mais les colonies grecques devenaient indépendantes de leur métropole, passée la phase d'établissement. C'étaient des États à part entière, qui conservaient seulement avec elle des liens religieux, économiques et diplomatiques. Donc l'emploi du terme métropole n'implique aucun mépris envers un autre pays, territoire, département ou ville.

Écrit par : Ramsès | 11/05/2013

Les commentaires sont fermés.