Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/06/2013

Une «atonie générale»

Inondé de musique, le téléspectateur français moyen? On pourrait le penser, au vu du tapage des émissions de télé-crochet comme «The Voice». Et bien non. Un volumineux rapport montre que, en fait, la musique peine à trouver sa place sur le petit écran, dans l'Hexagone.

Seize chaînes télévisées (numériques hertziennes et câble-satellite) ont été passées au crible, pendant toute l'année 2012. Résultat? La «faiblesse de la programmation de concerts et «live plateau» sur les chaînes numériques hertziennes, avec une forte tendance à la diffusion sur la tranche horaire 0h-6h» – la tranche la moins regardée. Pareillement, les clips musicaux sont souvent «considérés comme une programmation nocturne». Et la présence à l'écran de musiciens en promotion, elle aussi, est «en fort recul». Quelques chiffres? Le volume d’heures de diffusion télévisée de «live plateau», en 2012: -45% par rapport à 2011. Le nombre de musiciens différents diffusés sur le petit écran: -8%. La musique à l'antenne: -7%. Le nombre d'émissions musicales différentes: -13%. Et cela fait plusieurs années que cela dure, s'inquiète le rapport: «Depuis le début de notre dispositif, en 2009, tous les indicateurs (nombre d’artistes, nombre de programmes et nombre de passages musicaux) sont à la baisse».

Les chaînes câblées et satellitaires ne sauvent pas, globalement, la mise, elles qui, sur ce créneau musical, souffrent de la concurrence du net et des sites de streaming. Dans ce secteur-là du PAF, c'est donc également «l'atonie générale» en matière de diffusion musicale. Hormis l'une ou l'autre exception – le groupe NRJ, note le rapport, se distingue par l'augmentation du nombre à la fois d'heures de programmes musicaux diffusés et de titres et artistes mis à l'écran.

Sinon, si l'on examine quel type de label musical est diffusé sur quelle télé, on remarque, évidemment, que ce média sert souvent d'outil de promo pour les productions musicales-maison. Ainsi, «les labels media obtiennent la part la plus forte sur TF1, avec 18,3% de part en diffusion, notamment la diffusion des vidéomusiques des Stentors, de Vincent Nicol et des Prêtres: tous édités sur le label TF1 Musique». De même, les titres sortis par M6 Music Label sont très diffusés sur les chaînes M6, W9 et MCM.

Plus que jamais, donc, la télé – et y compris la culture à la télé –, c'est aussi (surtout?) un business.

Les commentaires sont fermés.