Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/06/2013

Une nouvelle place, plutôt réussie

Paris, Urbanisme, Patrimoine, Transports Plutôt bien: la nouvelle place de la République, telle qu'elle a été inaugurée ce week-end, après dix-huit mois de gros travaux de réaménagement. Auparavant rond-point à voitures en permanence bruyant, agité et pollué, la place qu'avaient créée Napoléon III et le baron Haussmann dans les années 1855 est désormais devenue la plus grande esplanade piétonne de la «Ville lumière»: 280 mètres sur 120. Et, n'en déplaise aux prédictions des Cassandre, le trafic, dorénavant interdit sur un de ses flancs, semble y trouver son compte, du moins si l'on en juge à l'absence d'embouteillages hier soir, pourtant à l'heure de sortie des bureaux.

Certes, à ce stade, cette gigantesque esplanade paraît encore très vide. Les riverains et passants, visiblement, ne se la sont pas encore appropriée, comme s'ils étaient un peu intimidés par l'immensité des lieux. Et la petite centaine d'arbres plantés, très jeunes, devront encore attendre plusieurs années avant d'habiter l'espace. Mais, dans cette nouvelle configuration, l'énorme statue de la République, sa fontaine, ses lions et ses allégories de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité, le tout ayant été joliment restauré, en imposent indéniablement plus qu'avant. Et témoignent du soin apporté au rémaménagement des détails comme la qualité et le goût du dallage, ou la beauté des bancs publics (en chêne, et d'une forme résolument contemporaine). Même les inévitables bouches d'aération du métro (pour la gigantesque station située sous la place) ont été reprofilées de manière à être moins hideuses.

Paris, Urbanisme, Patrimoine, Transports Pour que le projet soit parfaitement réussi, peut-être aurait-on pu travailler davantage sur les différences de niveau, afin d'atténuer cette impression d'immensité. Y aurait aussi contribué l'aménagement, ça et là, d'espaces un peu plus intimes, où le regard se perd moins le vide – mais sans doute de tels recoins étaient-ils jugés risqués, comme lieux potentiels d'insécurité. Dans l'ensemble, cependant, «Répu» ainsi remaniée paraît avoir tous les éléments pour, à terme, s'intégrer dans la ville de manière plus paisible et conviviale qu'auparavant.

Bien.

Les commentaires sont fermés.