Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/07/2013

Un jeu de dupes

Gouvernement, Hollande, Personnalités, Environnement, FemmesMême pas trois lignes de communiqué officiel, une trentaine de mots à peine, et hop: virée. L'ex-ministre PS de l'Ecologie, Delphine Batho, se consolera peut-être du caractère expéditif de son limogeage, hier, en constatant qu'elle est devenue le premier membre du gouvernement dont le licenciement s'est fait en direct sur Twitter.

Beaucoup d'hypocrisie, cela dit, derrière tout cela.

François Hollande a voulu montrer qu'il savait faire preuve d'autorité, en sanctionnant illico une ministre ayant, le matin même sur une radio, jugé «mauvais» son projet de budget 2014. La belle affaire: si le Président a fait preuve d'autant de poigne, c'est surtout parce que cette jeune ministre ne pesait rien: ni dans l'édifice gouvernemental, ni dans les équilibres internes au PS. Les ministres Arnaud Montebourg ou Manuel Valls auraient-ils tenu exactement les mêmes propos qu'elle que, bien sûr, ils n'auraient pas été virés – pas de la sorte, en tout cas.

Les Verts pleurent à chaudes larmes un licenciement, qui, selon eux, consacre le fait que François Hollande n'en a décidément rien à faire de l'écologie. La belle affaire: avant-hier encore, les écologistes étaient les premiers, en public comme en privé, à fustiger une Delphine Batho qu'ils jugeaient trop molle, voire peu compétente, pour défendre les enjeux environnementaux.

La politique, parfois, comme des tas d'autres domaines d'activité, c'est aussi (avant tout?) un jeu de dupes, une affaire de postures.

 

PS: Au fond, si l'on peut se permettre de poser la question: Delphine Batho aurait-elle été congédiée avec si peu d'égards, si elle avait été un homme? On vous laisse juges.

Les commentaires sont fermés.