Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/08/2013

Un été assez exceptionnel

De retour. En cette dernière ligne droite d'un été qui, en France, s'il continue de la sorte pendant les deux, trois, semaines à venir, restera dans les annales comme ayant été exceptionnel sur un point. Car, même si, curieusement, cela a l'air d'avoir échappé aux médias français, qui en ont peu fait écho, cela a exceptionnellement peu brûlé, cet été dans l'Hexagone: très peu de feux de forêt.

Pourtant, l'été 2013 n'a pas du tout été pourri, sur le plan météorologique. Il fut même assez sec et chaud. Pourquoi, donc, cette absence – jusqu'à présent – de feux de forêt gigantesques? Y compris les spécialistes ont l'air de se perdre en conjectures. Le printemps exceptionnellement frais et pluvieux qu'a connu la France a rempli les nappes aquifères comme jamais, et a considérablement humidifié le sol. Cela a pu faire office de retardant, pour les incendies. Mais, d'un autre côté, cette forte pluviosité a aussi beaucoup fait pousser toute la végétation (broussailles, etc.) qui sert habituellement de combustible à ces feux. Pour les autorités, en fait, ce serait surtout le gros travail de prévention et de sensibilisation de l'opinion – de répression des pyromanes, aussi –, accompli ces dernières années, qui porterait enfin ses fruits.

En tout cas, ce bilan très positif – pour l'instant – tranche fameusement avec les derniers précédents en date. Pour rappel, les premiers mois de l'année 2012 avaient vu 2000 hectares de forêt partir en fumée, dans les départements méditerranéens. Deux sapeurs-pompiers avaient même trouvé la mort, dans ces incendies – qui, à ce stade de l'année, n'avaient pas revêtu une telle intensité depuis dix ans. Le bilan de l'année 2011 avait été pareillement mauvais: quelque 4500 hectares de forêt avaient brûlé, dont 1380 pendant la seule période estivale.

Les commentaires sont fermés.