Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/08/2013

Un été assez exceptionnel (encore)

Cet été 2013 pourrait bien rester dans les annales en France pour une seconde raison. Outre, donc, pour le bilan très positif en matière de feux de forêt, qu'on évoquait ces deux derniers jours – mais qui reste à confirmer (cela a brûlé hier, en Corse). En effet, sur un deuxième plan, des chiffres absolument historiques sont tombés, dernièrement.

Ils concernent, eux, la sécurité routière. En juillet 2013, la mortalité par accidents de la route a été «la plus faible jamais enregistrée depuis 1948, date des premières statistiques». Précisément, 21 vies ont été épargnées: 345 morts sur les routes de l'Hexagone en juillet 2013, contre 366 en juillet 2012. Une telle baisse de la mortalité routière (5,7%), a fortiori s'agissant d'un mois à forte circulation automobile, c'est du jamais vu.

Mais, là aussi, il faut relativiser. Pour certains usagers particuliers de la route, l'été fut meurtrier. Ainsi, la hausse cumulée de la mortalité des motocyclistes a été de 19,3% de juin à juillet 2013, par rapport à la même période en 2012. Comme dit le ministère de l'Intérieur, «ces chiffres rappellent la nécessité, pour les motards, d’avoir toujours un équipement adapté, en dépit de la chaleur, et aux automobilistes de redoubler de prudence vis-à-vis de ces usagers particulièrement vulnérables».

Cette mortalité routière à deux vitesses, cela dit, on connaît bien cela, et depuis un petit temps, à Paris.

Ainsi, en 2012 dans la capitale, le nombre de décès par accidents de la route s'est rapproché du chiffre plancher des dix dernières années (37 tués, en 2007). Mais cette «tendance excellente», dixit la préfecture de police, cache mal deux données elles plus inquiétantes. Le nombre de motocyclistes tués dans Paris ne baisse pas, lui: il stagne (15, contre 16 en 2011). Et celui des cyclistes lui, carrément explose (5, contre 0 en 2011).

Les commentaires sont fermés.