Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/08/2013

Une merveille de novlangue

Magnifique enchaînement d'euphémismes et de litotes, hier soir: dans la bouche de Jean-Marc Ayrault. Quand le Premier ministre a présenté (ici) sa réforme des retraites. Qu'on en juge:

-«Ce sont les cotisations sociales qui seront sollicitées, à un faible niveau et progressivement». En clair? Les cotisations payées par les employeurs et par les travailleurs vont augmenter, et cela va durer plusieurs années.

-«Un mécanisme de pilotage (de la réforme) sera mis en place. Il permettra notamment de corriger la trajectoire, si les besoins de financement se révèlent plus importants que prévu». Traduction, en langage non-technocratique? Au gouvernement y compris, on n'est pas trop sûr que les efforts demandés dans le cadre de cette réforme suffiront à limiter les déficits. De nouveaux sacrifices pourront donc devoir être demandés.

-A propos du «compte personnel de prévention de la pénibilité», qui permettra aux travailleurs ayant exercé des professions physiquement pénibles de ne pas devoir trop attendre avant de prendre leur retraite: «Je souhaite que ce compte puisse être mis en place en 2015. Nous aurons le souci qu’il ne soit pas complexe en gestion, pour les entreprises comme pour les salariés». Qu'est-ce à dire, en français qui ne soit pas de la novlangue? Le gouvernement n'a, à ce stade, aucune idée de la manière dont il va concrétiser cette idée, mais il s'attend à ce que ce soit fameusement lourd et bureaucratiquement compliqué.

-La concertation avec les partenaires sociaux, préalable à cette réforme, «a été intense» Lire: on a dû palabrer pendant d'interminables mois, pour arriver à ce résultat.

Encore bravo pour cette si belle créativité linguistique.

Les commentaires sont fermés.