Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/09/2013

Un manquement, si manifeste

Médias, Radio, Journalisme, CommunicationLa décision remonte à fin juillet, mais elle vient seulement d'être rendue publique. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a adressé une mise en demeure assez sèche à «Radio Courtoisie»: la sulfureuse «radio libre du pays réel et de la francophonie». La radio préférée du Front national est réprimandée pour avoir manqué à plusieurs de ses obligations déontologiques: «le respect du pluralisme des courants de pensée et d’opinion», «l’obligation de ne pas encourager les comportements discriminatoires», la promotion des «valeurs d’intégration et de solidarité qui sont celles de la République», et «la nécessité d’assurer la maîtrise de l’antenne».

En cause, une émission diffusée en mai dernier. A l'antenne, l'animateur d'un débat avait jugé le «mariage pour tous» «abject», «contre-nature», et attentatoire aux fondements de l’identité nationale française. Il avait ensuite assimilé cette union à l’islam, présenté comme «dangereux et radicalement incompatible» avec les valeurs de la République. Aucun des invités présents en plateau n'avait réagi ni exprimé la moindre opinion contraire ou plus nuancée.

Dans l'arsenal juridique du CSA, la mise en demeure sanctionne un média jugé responsable d'«atteinte caractérisée» à ses obligations. C'est le deuxième degré d'intervention de cet organisme, après l'envoi d'un simple courrier de rappel à l'ordre. Le CSA adresse une dizaine de mises en demeure chaque année, en moyenne. Lorsqu'elles ne sont pas suivies d'effets et que sont réitérés les manquements graves qu'elles visent, le média fautif s'expose à des sanctions.

«Radio Courtoisie» n'en est pas à son premier rappel à l'ordre. Elle qui, depuis plus de vingt ans (elle est née en 1987), déverse à longueur de journées sur les ondes son fiel haineux. Rebaptisé «pensée libre, authentique, attachée à la patrie et aux traditions», «oasis de santé morale dans un désert de désinformation et d’intoxication intellectuelle»: «résistance française aux poisons de la décadence».

Pénible.

Commentaires

Vivement une police de la pensée pour rétablir l'ordre des choses...

Ce que j'adorais jadis à la télé, c'était "Droit de Réponse", qui invitait tout le monde; même ceux qui pensent "mal". Ce genre d'émission serait désormais impossible. Triste époque. A cause des gens comme vous.

Écrit par : cp | 12/09/2013

Les commentaires sont fermés.