Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/09/2013

Une forme de solidarité, commode

Paris, Economie, Social, PauvretéC'est l'innovation sociale de la semaine, à Paris. Une grande enseigne de supermarchés a lancé l'opération caritative baptisée «L'Arrondi». Le principe est simple. Le client volontaire, au moment de passer en caisse, demande que sa note soit arrondie à l'euro supérieur, et les centimes de différence sont reversés par le magasin à une association caritative. Vous sortez donc du Franprix avec une note, disons, de 12€49 mais vous avez payé 13€, les 51 centimes restants étant allés au Secours populaire ou à la Croix Rouge.

C'est une entreprise d'économie sociale (ici) qui a développé cela, sur base d'exemples dans des pays étrangers. A Paris, l'expérience, lancée dans plusieurs supermarchés à titre de test, a l'air de très bien marcher. «Des centimes plus des centimes, à force, cela peut faire des millions qui vont être dirigés vers des associations qui touchent directement les Français», a commenté le ministre de l'Economie solidaire, Benoît Hamon, qui soutient l'initiative.

Pourquoi pas. Quelques centimes donnés en vitesse à des assocs au moment du passage en caisse, c'est assurément le degré zéro de l'engagement caritatif, mais, en effet, ça ne peux pas faire de mal. Accessoirement, cette forme de solidarité déculpabilisera les nombreux Parisiens qui, n'en pouvant plus d'être sollicités à longueur de journées, ont fini par ne plus donner de «petite pièce», selon l'expression consacrée, aux quêteurs: SDF, musiciens de métro, etc.

Juste, comme le remarquait l'autre jour un client lambda de supermarché, interrogé dans le cadre d'un «micro-trottoir» pour une télé, cet «Arrondi», l'enseigne de distribution pourrait le faire elle-même. Ou, au minimum, le faire elle aussi: en accompagnement de ses clients qui y ont recours. Cela multiplierait les montants récoltés. Sans pour autant mettre financièrement sur la paille les grands groupes de supermarchés. Mais sans doute ne faut-il pas trop en demander.

Les commentaires sont fermés.