Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/10/2013

Une amélioration, ou pas

Cocorico, très médiatisé, de la préfecture de police de Paris, hier. Les vols à la tire baissent, dans la capitale. Cet été, par rapport à l'été dernier, on en a dénombré 22,4% de moins. C'est tout bénéfice notamment pour les touristes étrangers, qui étaient très visés par ce type de délinquance. La baisse la plus notable a d'ailleurs été enregistrée dans le secteur du Louvre (30,6%).

Fort bien. Pour autant, tout n'est pas rose, d'un point de vue sécuritaire, dans la capitale. Témoins, ces quelques faits divers qui, tous, sont survenus dernièrement. On les mentionne, pas pour faire flipper, mais juste pour donner une idée de l'ambiance régnant dans certains quartiers de la «Ville lumière» – atmosphère sur laquelle la préfecture de police est évidemment moins encline à communiquer.

– aux environs de la porte de Bagnolet, une fusillade en pleine rue, entre plusieurs individus montés sur des scooters. Vraisemblablement un règlement de comptes dans le cadre du trafic de stupéfiants. Aucun blessé parmi le public, miraculeusement. Les médias en ont assez peu parlé? Normal: ils ne s'intéressent aux fusillades en pleine rue que quand elles ont lieu à Marseille ou en Corse;

– sur un terrain de sport du dix-neuvième arrondissement, des élèves de l’école juive Ner Torah tabassés par des ados, aux cris de «Sales Juifs!», «Hitler n’a pas fini son travail» ou «Vive la Palestine!»;

-devant un lycée de la rue des Martyrs, au pied de la butte Montmartre, une trentaine d'ados interpellés alors qu'ils s'y étaient attroupés, avec couteaux, sabres, aérosols de gaz lacrymo ou battes de base-ball. Ils attendaient qu'un élève sorte de l'école: pour lui régler son compte, après une sombre embrouille;

-dans le vingtième, deux contractuels de la Ville blessés à coups de couteau, en pleine rue: attaqués par un malade, alors qu'ils étaient en train de verbaliser des véhicules en stationnement.

Mais à part cela, les vols à la tire diminuent, donc, à Paris.

Sans doute est-ce déjà cela.

Les commentaires sont fermés.