Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/10/2013

Une «mobilisation pour la dignité»

Passé un peu par hasard, hier après-midi, place de la Bastille, au moment où s'y déroulait le volet parisien de la «Roma Pride»: troisième journée européenne annuelle de «mobilisation pour la dignité du monde du voyage». Des Roms qui, en France particulièrement – cela n'étonnera personne –, n'en peuvent plus. «Stigmatisations, expulsions, discours haineux, violences: de nouveau, ces populations malmenées et discriminées, cibles de stéréotypes éculés et de représentations stigmatisantes, sont instrumentalisées à des fins politiques».

Pas énormément de monde pour s'en indigner, cela dit, hier à Bastille – à l'heure où on y est passé, en tout cas. Quelques dizaines de personnes, guère plus, venues applaudir jongleurs, chanteurs, danseurs de flamenco, slammeurs ou musiciens. Dans une ambiance festive et bon enfant qui, a-t-on trouvé, contrastait bizarrement avec la gravité de la situation de cette communauté en France et la violence des attaques qu'elle subit.

Une bonhommie qui avait tout de même une cible privilégiée: le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls. Il en a fameusement pris pour son grade, pendant toute l'après-midi. Plusieurs pancartes et des slogans l'ont nommément épinglé.

Et pas toujours très judicieusement, s'est-on dit. Ainsi, ce slogan comparant sa politique à celle jadis menée par le dictateur espagnol Franco – alors que Manuel Valls lui-même est issu d'une famille espagnole ayant, à l'époque, fui la répression franquiste. Le parallèle historique est tellement incongru (la France n'est tout de même pas devenue dictatoriale, que l'on sache) que cela en devient idiot. N'y a-t-il pas des arguments plus étayés à brandir contre l'intéressé?

Les commentaires sont fermés.