Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/10/2013

Une sanction très inhabituelle

Institutions, FemmesOn s'est donc trompé, hier. Et, cela dit, on en est ravi.

Trompé, en écrivant que rien ne change décidément en France, dans le monde politique machiste – à propos de cette députée écologiste qui, mardi soir, en plein hémicycle, s'est pris des caquetages de poule, lancés des bancs de la droite. Trompé, car, contre toute attente, l'incident a pris de grandes proportions, le lendemain – alors que tous les précédents de cet acabit étaient illico tombés dans les oubliettes de la petite histoire peu glorieuse du Parlement.

Ainsi, hier, on parla de cela y compris dans le debriefing de presse du Conseil des ministres, à l'Elysée. La porte-parole du gouvernement a dit «regretter que certains (députés) aient du mal à conserver une attitude conforme à la fonction, après des dîners manifestement trop arrosés». Ensuite, à l'Assemblée, toutes les députées de la majorité ont, pour protester, boycotté le début de la séance, puis sont arrivées ostensiblement, et toutes ensemble, en retard dans l'hémicycle. L'élue qui avait été si misérablement chahutée a eu droit à des applaudissements. Et à des excuses du malotru qui l'avait assimilée à de la basse-cour. L'homme s'est même pris une sanction, pour «comportement sexiste»: il sera privé du quart de son indemnité parlementaire pendant un mois, soit très exactement 1.378 euros. La réprimande a été infligée sur décision du bureau de l'Assemblée prise à l'unanimité, donc y compris avec les voix de l'UMP sarkozyste. Qui a pareillement condamné l'«incident tout à fait regrettable» causé par son député macho.

Un tel tumulte parlementaire après un dérapage sexiste, c'est très nouveau. L'avenir dira si ce n'est qu'un feu de paille, ou une vraie tendance de fond.

Les commentaires sont fermés.