Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/10/2013

Une (légère) amélioration, enfin

Transports, Métro, SécuritéCe sont des statistiques internes de la RATP, qui n'étaient pas destinées à être diffusées, mais qui, hier, ont fuité dans les médias. Elles indiquent que la violence est enfin en diminution, dans le réseau métro et RER – où, ces dernières années, s'étaient produits plusieurs faits divers dramatiques, qui, à Paris et dans sa région, n'avaient pas peu ému l'opinion publique (relire ici, par exemple).

Cela s'améliore donc un peu, dorénavant. Les violences commises à l'encontre des usagers ont légèrement baissé en 2012, s'établissant à à 2,73 cas par million de voyageurs transportés (contre 2,91 un an plus tôt). Auparavant, ces violences avaient doublé rien qu'entre 2007 et 2010. Sont également en baisse les violences physiques perpétrées contre les agents de la RATP: 476 cas en 2013 – ce qui fait tout de même encore près de dix agents victimes chaque semaine de violences. Selon des collectifs d'usagers des transports, ce climat un peu meilleur qu'auparavant sur le réseau est notamment dû à l'introduction de rames de RER à deux niveaux. Car elles ont limité la surcharge des trains, or celle-ci est souvent vecteur d'énervement pouvant dégénérer en violences.

En baisse tout autant: les suicides et tentatives de suicides perpétrés dans ces réseaux de transports publics: ils ont régressé de près de 70%, depuis 2005. En 2012, on a tout de même encore recensé 60 «accidents graves voyageur», ainsi que les suicides sont toujours dénommés dans la novlangue de la RATP.

Transports, Métro, SécuritéUn nombre de suicidés qui, cela dit, pourrait encore diminuer cette année. Grâce, non pas au meilleur moral général qu'auraient les voyageurs parisiens, mais à des dispositifs de sécurisation comme les portes palières automatiques, qui empêchent l'accès aux voies – ainsi, désormais, elles équipent notamment la ligne 1 du métro, qui est la plus fréquentée de Paris.

Les commentaires sont fermés.