Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/10/2013

Une «source de fatigue et d'usure»

Les transports publics parisiens sont plus sûrs qu'avant – ce qu'on évoquait dans la note d'hier – , mais leur utilisation quotidienne reste pénible. Ou, en tout cas, est vécue comme telle chaque jour, par des millions d'usagers. C'est ce que confirme une étude qui vient de sortir.

Elle indique que 63% des Parisiens et des banlieusards se sentent fatigués par les trajets qu'ils effectuent quotidiennement pour se rendre au travail. En région parisienne, près d'un actif sur deux (46%) voit même ces transports comme une «source de fatigue, d'usure ou d’altération de la santé». Ce sont surtout la chaleur du voyage, la durée du transport, et la position debout durant le trajet qui sont vues comme les principales causes de fatigue. Ce taux de pénibilité est beaucoup plus élevé que celui enregistré à l'échelle du pays (28%). Et pour cause: là où les Français dans leur ensemble mettent en moyenne une demi-heure pour aller travailler, dans la capitale et sa région, cette durée grimpe à trois quarts d'heure le matin, et à 1h30 par jour.

On essaiera de se souvenir de ces chiffres, la prochaine fois – très rapidement, certainement – que, dans le métro ou le RER, on trouve que les gens, décidément, font la tête. Ce n'est donc pas, n'en déplaise au cliché, parce qu'ils sont Parisiens, et donc teigneux de nature. C'est juste parce qu'ils sont épuisés: usés.

Les commentaires sont fermés.