Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/10/2013

Un déséquilibre persistant

Puisqu'on parlait hier de noms de rues à Paris, la capitale compte désormais une Place Stéphane Hessel. Inaugurée l'autre jour, elle se situe dans le quatorzième arrondissement, pas loin du lieu où vécut longtemps l'essayiste et ancien résistant. En choisissant de donner son nom à une place, la mairie a voulu saluer «les convictions généreuses et le destin exceptionnel de cette figure de notre histoire contemporaine».

Pourquoi pas. Au moins, un choix aussi consensuel (voir les millions d'exemplaires d'«Indignez-vous!» qui se sont vendus dans le monde), ne fera pas tache, à quelques mois des élections municipales.

Juste – et cela n'enlève rien aux mérites que l'on peut trouver à Stéphane Hessel –, on avait cru comprendre que, dorénavant, la Ville allait, le plus souvent possible, dans ses choix d'appellation de places, de squares et de rues, privilégier des noms de femmes. Pour tenter de corriger un peu le déséquilibre en la matière: dans la capitale, la plupart des rues portent des noms d'hommes (on en a déjà parlé, ici notamment, dans ce blog).

Encore une occasion ratée, donc.

Les commentaires sont fermés.