Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/11/2013

Un chiffre certainement minoré

Transports, Police, Sécurité, Femmes, Métro, Paris, BanlieuesLes «frotteurs». C'est donc qu'ainsi que sont dénommés, en jargon policier, les individus qui, dans les transports publics parisiens, profitent de la cohue pour agresser sexuellement des femmes: par des attouchements ou, au minimum, des contacts aussi rapprochés qu'indésirés. A la RATP, on avait déjà les «pousseurs du métro» ou les «détrousseurs de l'aube». Voici donc maintenant les «frotteurs». Tant qu'à faire, et pour parler encore plus clair, on aurait pu/dû donner à ces gens le nom qu'ils méritent: celui d'agresseurs sexuels.

Dans le dernier bilan sécuritaire en date dressé par la police des transports parisiens (pdf téléchargeable ici: le numéro 292), on peut lire que 500 plaintes ont été déposées en 2012 pour atteinte à caractère sexuel perpétrée dans ce réseau de transports. Des agressions sexuelles, dans plus d'un cas sur deux (52%). Des exhibitions.(43%). Et des viols et tentatives (4%). La préfecture de police assure que, «quand les femmes déposent plainte, le taux d'élucidation est proche de 50%, grâce à l'exploitation des images de vidéoprotection».

Outre que cela fait une plainte sur deux ne débouchant sur rien (ce qui n'est tout de même pas rien), tout est là: dans cette formule «Quand les femmes déposent plainte».

Transports, Police, Sécurité, Femmes, Métro, Paris, BanlieuesOn a beaucoup vu, lu et entendu, dans les médias ces jours-ci, de beaux esprits se réjouir de ce chiffre de 500 plaintes annuelles qu'ils présentaient comme finalement très réduit: par rapport à la masse des 15 millions de voyages quotidiens effectués dans les transports publics parisiens.

Pénible, un tel commentaire, a-t-on trouvé. Comme si la souffrance d'une victime était quantifiable, et donc plus ou moins appréciable, en fonction de la récurrence ou non, et à quelle fréquence, des agressions semblables à celle qu'elle-même a subie. Commentaire qui n'a pas de sens, en plus. Puisqu'il ne fait aucun doute que ce chiffre ne représente qu'une infime partie de la réalité.

Les commentaires sont fermés.