Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/12/2013

Un parallèle, ou l'autre

Frappant de voir combien, dans les médias et les états-majors politiques français, des parallèles historiques assez lourds commencent à être faits, à propos de l'intervention militaire en Centrafrique. Ainsi, ces deux rapprochements souvent entendus depuis vingt-quatre heures: depuis que l'opération a pris un tour dramatique, en coûtant la vie à deux soldats. L'avenir dira si ces comparaisons historiques sont à l'emporte-pièce, ou non.

Le premier rapprochement a trait à la venue surprise de François Hollande, hier soir à Bangui. Un déplacement risqué, qui a dû mettre sur les dents les services de sécurité de l'Elysée. Du coup, certains médias sont allés jusqu'à le mettre sur le même pied qu'une visite tout aussi inopinée qu'avait jadis effectuée François Mitterrand, pareillement dans un pays en guerre. Visite mémorable. C'était le 27 juin 1992. Quittant un sommet européen à Lisbonne, il s'était rendu à Sarajevo, ville alors sous le feu des snipers. Là, il avait encouragé les soldats du contingent français déployés en Bosnie, puis s'était entretenu avec le Président de ce pays, Alija Izetbegovic. Cette visite avait créé la stupéfaction générale.

Le deuxième parallèle historique est moins flatteur pour François Hollande. C'est même une prédiction de Cassandre qui, si elle se révèle fondée, va lui pourrir le restant de son quinquennat. Ce rapprochement-là compare carrément l'intervention française en Centrafrique avec la calamiteuse opération onusienne «Restore Hope»: en Somalie, dans la première moitié des années 90. D'innombrables Casques bleus y avaient perdu la vie. Pour rien, comme l'atteste l'état actuel de ce pays.

Il est vrai que certaines images vues à la télé ces derniers jours – Bangui plongée dans la plus complète anarchie, mise à feu et à sang par des bandes incontrôlées – faisaient froid dans le dos. Tant elles rappelaient, il y a vingt ans, Mogadiscio.

Les commentaires sont fermés.