Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/01/2014

Une agitation, assez artificielle

J – 2. Plus que deux jours avant l'entrée en vigueur d'une mesure qui était dans les cartons depuis au moins dix ans, à Paris. Vendredi, en effet, entre en application la réduction de 80 à 70km/h de la vitesse maximale autorisée sur le périphérique: le boulevard le plus fréquenté de France (1,3 million de véhicules par jour), et aussi un des plus denses d'Europe. C'est en 1993 que la vitesse maximale y avait été fixée à 80 km/h. Ces jours-ci, l'on s'active donc pour changer les 150 panneaux de limitation de vitesse équipant la rocade parisienne.

La réforme suscite quantité de débats et d'agitation, dans les milieux politiques parisiens. On a un peu de mal à prendre vraiment au sérieux tous ces échanges.

D'abord, nombre d'arguments ne sont que des postures. Ainsi, quand la candidate de la droite à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, promet qu'elle remettra le périph' à 80km, si elle remporte les élections municipales de mars. Une telle décision ne dépend même pas de la mairie: ce boulevard ayant le statut de voie d'intérêt national, il est de la compétence de l'Etat. Ainsi, aussi, quand la candidate du PS, Anne Hidalgo, se lance dans de grands trémolos écolos, comme quoi cette réduction de vitesse réduira fondamentalement la pollution atmosphérique et acoustique subie par les riverains du périph'. C'est faux. Toutes les études montrent que cela ne jouera qu'à la marge.

En outre, et surtout, ce débat est vraiment très virtuel. Car, comme on l'a déjà écrit dans ce blog (relire ici), la vitesse moyenne de circulation sur le périph' n'atteint pas, en journée, ... 39 km/h. Dès lors, que l'on puisse y rouler jusqu'à 80km/h ou au contraire seulement jusqu'à 70, ce n'est qu'un aimable et très théorique sujet de réflexion. Pour automobiliste coincé dans les embouteillages, et en mal d'occupations.

Les commentaires sont fermés.