Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/01/2014

Un bilan incomplet, voire partial

Paris, Police, Sécurité Ce jeudi, sont présentés les chiffres de 2013 sur la délinquance et la criminalité, en France. Pas mirobolants (cambriolages et vols toujours à la hausse). Mais – contrairement à ce que l'UMP va claironner pendant toute la journée – pas fondamentalement plus indignes que ce qu'ils étaient durant le quinquennat Sarkozy. La préfecture de police de Paris, elle, n'a pas attendu ce jour pour dresser son bilan 2013. La semaine dernière, elle a même prononcé un plaidoyer quasiment euphorique sur un des aspects de la politique sécuritaire: la vidéo-surveillance.

Très exactement 1078 caméras de surveillance de proximité opèrent dans la capitale française. Depuis l'entrée en vigueur, fin décembre 2011, du «Plan de vidéoprotection pour la ville de Paris», les pandores ont utilisé ces caméras à 15.647 reprises, dans le cadre de leurs enquêtes. Résultat? Cela leur a permis d'interpeller 6.827 personnes. Dans le détail: «1.372 pour vol à la tire, 428 pour escroquerie à la charité publique, 353 pour vente à la sauvette, 228 pour outrage et violences à dépositaire de l’autorité publique, 155 pour recel, 151 pour infraction à la législation sur les stupéfiants, 148 pour vol avec effraction, 108 pour menaces, 77 pour agressions sexuelles», etc., etc. – on arrête là.

Cocorico, donc.

A deux réserves près. Deux silences, pudiques comme gênés, qui rendent ce bilan préfectoral très incomplet, voire partial.

D'abord, pas un mot sur ce qu'ont coûté toutes ces caméras (très chères à l'achat), ni sur les moyens financiers et humains qui ont été et sont investis dans l'installation de ce réseau, l'exploitation de ses données, sa maintenance, etc.

Paris, Police, Sécurité Ensuite, motus également sur l'état actuel des effectifs policiers, dans la région capitale. A Paris et dans les départements de la petite couronne, on compte 22.000 gardiens de la paix. Selon les syndicats policiers, il en faudrait au moins 1000 de plus, si l'on veut être efficace contre la délinquance. Sans parler des conditions de travail de cette profession, qui seraient épouvantables (commissariats vétustes, etc.). Hier encore, à Créteil (banlieue), les policiers de la région parisienne ont manifesté (voir ici, par exemple), pour dénoncer cette situation. On attend toujours la communication de la préfecture de police de Paris, sur cette question.

Les hommes, il est vrai, ce n'est pas forcément toujours aussi aisément gérable que les machines.

Commentaires

Et moi ce qui m’aura beaucoup fait rigoler l’année passée c’est de voir le quotidien « Libération » être le siège d’une agression cruelle commise par un fou furieux, lequel dingo aura été vite retrouvé grâce à plein de caméras (Extérieures au journal…), alors même que « Libé » n’a cessé depuis des décennies de dauber sur ces mêmes caméras, articles après articles, dénonçant l’hydre sécuritaire !

Genre d’équilibrisme analogue à celui consistant à décréter la détestation du dénommé « Dieudonné », tout en mettant sur un piédestal l’essentiel de son public, celui des banlieues que drague Canal avec ses « Guignols » complaisants…

Écrit par : cp | 23/01/2014

Les commentaires sont fermés.