Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/02/2014

Une page qui se tourne

Une page politique est en passe de se tourner, à Paris. Ce lundi, en effet, s'ouvre le dernier Conseil municipal de Paris qui sera présidé par le socialiste Bertrand Delanoë. Puisque celui qui est le maire de la capitale depuis 2001 a décidé de ne pas se représenter, aux élections municipales de mars.

«J'ai dirigé Paris pendant 13 ans, c'est lourd», a commenté l'intéressé, l'autre jour. Affichant l'air de celui qui n'est pas mécontent de tourner la page.

paris,personnalités,delanoë,elections municipalesSans doute le temps viendra, dans les deux mois, pour un bilan plus détaillé et argumenté de son action de maire.

Si néanmoins il faut l'esquisser d'emblée, en résumé, et de manière très impressionniste, on dira qu'on le trouve moyen. Passable. Mais guère plus, finalement.

Côté pile? Contrairement à son cliché de «belle endormie» (par rapport à d'autres capitales censées plus dynamiques, comme Londres, etc.), Paris est une ville qui bouge bien: en matière d'activités culturelles, de loisirs, de création, d'animation, de convivialité ou de proximité. Pas mal de bonnes choses ont été faites, depuis 2001, dans les domaines de l'urbanisme, de l'aménagement, du patrimoine ou des déplacements. Et la mairie s'est vraiment activée pour atténuer (à défaut d'avoir encore réussi à les régler) quelques gros problèmes structurels, tels le manque de logements à prix accessible ou la pénurie de places en crèches. Côté face, la pauvreté est encore plus visible dans le Paris de 2014 qu'elle l'était déjà dans le Paris de 2001. La ville est toujours aussi chroniquement polluée et embouteillée. La propreté ne s'y est pas spectaculairement améliorée. La sécurité quotidienne reste un sujet controversé. Et, globalement, la dualité s'est aggravée. Pour le formuler autrement: un art de vivre exquis, oui, demeure à Paris, mais, pour y avoir accès, il faut, plus que jamais, être nanti. Ceux qui ne le sont pas continuent donc à galérer. Avec, peut-être, la (maigre) consolation de le faire dans une ville qui, sans doute, reste l'une des plus belles du monde.

C'est peu dire, donc, que la prochaine équipe au pouvoir aura du pain sur la planche.

Les commentaires sont fermés.