Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/02/2014

Un «débat désagréable»

Une matinée belge ce jeudi, à la Cour d'assises de Paris. Où donc – et c'est une première en France –, est jugé un Rwandais accusé de complicité de génocide. Toute la matinée, en effet, a été consacrée à l'audition comme témoin du Belge Filip Reyntjens: professeur à l'université d'Anvers et spécialiste reconnu du Rwanda.

L'homme était cité à comparaître, et n'a donc eu d'autre choix que de venir témoigner. Mais, a-t-il précisé à la Cour, il l'a fait sans gaieté de coeur.

Notamment car, pour lui, le débat sur le Rwanda est, en France, «désagréable, voire détestable». Car il est «extrêmement polarisé», est «devenu un enjeu franco-français», et a pris une tournure «très émotionnelle, voire passionnelle». Dans ce débat hexagonal, a déploré le professeur anversois, «on n'écoute jamais les autres» et on caricature ses opposants en allant jusqu'à s'envoyer à la tête des accusations de négationnisme ou de révisionnisme. Et l'on schématise à outrance les faits. Car «on aime les histoires simples, avec les bons d'un côté et les méchants de l'autre. Mais ce n'est pas une histoire simple».

Les commentaires sont fermés.