Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

17/03/2014

Une profession exemptée

Des rues spectaculairement calmes, dans Paris ce matin. On se croirait un dimanche, tant la circulation y est peu dense. C'est dû, bien sûr, à l'imposition de la circulation alternée, pour cause de pollution. Seules les plaques minéralogiques impaires sont autorisées. La mesure, qui vaut aussi pour la proche banlieue, a déjà eu pour effet de réduire le nombre de kilomètres de bouchons et de ralentissements constatés aux entrées de la capitale: 80 kilomètres seulement, contre quelque 130 habituellement.

700 policiers sont mobilisés pour verbaliser (22€) les contrevenants. Ils ont reçu des consignes de «discernement». Ce matin, en ville, on a aperçu pas mal de voitures ou de deux-roues avec des plaques paires: en gros, un véhicule sur trois ou quatre qu'on a croisés. Peut-être leurs conducteurs n'ont-ils pas tous été verbalisés. En effet, de nombreuses exceptions et dérogations à cette règle de circulation sont prévues. Elles bénéficient par exemple (outre, bien sûr, aux transports publics, aux policiers, pompiers ou ambulanciers, aux véhicules chargés d'enlever les immondices, etc.) aux chauffeurs-livreurs, aux taxis, aux dépanneurs, etc.

Tiens, la presse et les livreurs de presse font partie de ces professions exemptées. Dès lors, les journalistes couvrant cette journée de circulation particulière – une première en France, depuis 1997 – pourront le faire en se déplaçant avec des voitures ou motos de presse immatriculées paires.

Pas sûr que ce régime de faveur soit apprécié du tout-venant. Qui a déjà si tendance à ranger la corporation journalistique parmi les élites privilégiées et les puissants. Qu'il est de si bon ton de détester, en ce moment.

Les commentaires sont fermés.