Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

25/03/2014

Un facteur aggravant?

Dimanche, au premier tour des élections municipales, plus de quatre Parisiens sur dix n'ont pas voté. C'est encore plus que la moyenne nationale d'abstention (36,45%), qui a pourtant été historiquement élevée.

A dû contribuer à cette démobilisation civique le fait que, cette année, les électeurs parisiens ont reçu très tardivement, dans leurs boîtes aux lettres, les dépliants électoraux des candidats se présentant dans leur arrondissement. Par exemple, les habitants de notre quartier du onzième ont reçu ces prospectus samedi matin . Soit vingt-quatre heures seulement avant l'ouverture des bureaux de vote. Or, qui sait, les électeurs auraient-ils eu le temps de prendre connaissance à leur aise des «professions de foi», comme on dit, des partis en lice que, peut-être, cela les aurait-il incité à davantage aller voter.

A moins que ce soit La Poste qui ait dysfonctionné, l'Etat, pour le coup, dans la capitale en tout cas, ne s'est pas acquitté au mieux de mission d'information électorale. Comme s'il avait traîné les pieds, lui qui, l'an dernier, avait vainement tenté de faire supprimer cette obligation lui incombant (relire ici).

Le ministère de l'Intérieur a beau avoir à sa tête un des membres du gouvernement les plus populaires, Manuel Valls, c'est à se demander, parfois, s'il est géré.

Les commentaires sont fermés.