Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/04/2014

Un fonctionnement quasi-dynastique

Puisqu'on évoquait hier le nouveau maire de notre onzième arrondissement de Paris, François Vauglin, il a été élu très confortablement, dimanche. Par 64,4% des voix. Or, il y a six mois encore, c'était un parfait inconnu. Neuf Parisiens sur dix des quartiers Bastille-Nation-République qu'on aurait interrogés auraient probablement été complètement incapables de le situer.
 
Ce n'est pas faire injure à ses compétences et talents (éventuels: on ne le connaît pas du tout) que de le signaler: l'homme ne doit son ascension qu'au fait que son prédécesseur a renoncé à son poste, et lui a transmis les clés de la mairie. Ce précédent maire du onzième, le député PS Patrick Bloche, contraint par la nouvelle règle du non-cumul, a préféré conserver son siège de député plutôt que sa mairie d'arrondissement. En 2008, lui-même avait hérité de la mairie à la suite de combinaisons et de tractations politiques opaques, ayant abouti au retrait de son prédécesseur, depuis 1995: l'ancien ministre Georges Sarre. Qui, pour l'anecdote, en 2014, soutenait une liste dissidente   il faut suivre... 
 
Tout cela pour dire que ce mode de fonctionnement partisan quasi-dynastique, dans les bastions socialistes que sont les arrondissements de l'Est parisien, n'a pas contribué à motiver beaucoup l'électeur. Dimanche, dans notre arrondissement, ils ont été 42% à ne pas voter, soit encore davantage que le taux national d'abstention (38%).

Les commentaires sont fermés.