Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

11/04/2014

Un casse-tête sécuritaire

Ce sera l'événement du week-end, dans la «Ville lumière». La réouverture, après plusieurs années de gros travaux, du Zoo de Vincennes, rebaptisé Parc zoologique de Paris. Comme vient de le faire savoir (ici) la préfecture, les services de police ont été associés de près au chantier de rénovation des lieux et à la conception des espaces réorganisés. Comme le dit un inspecteur en chef de la santé publique et vétérinaire, «chacun garde en mémoire la mort d’un jeune soigneur de 23 ans: attaqué par un lion, en septembre 2001, dans la fauverie du zoo. Nous devons veiller à ce que ce type d’accident ne se reproduise pas».

On n'a pas forcément cela à l'esprit quand on visite un zoo, mais cet endroit – où cohabitent un millier d'animaux, de 180 espèces différentes – est un véritable casse-tête, en termes sécuritaires. Le premier impératif est évidemment de sécuriser les enclos. Mais ce n'est pas le seul. «Il faut aussi penser à la prévention des risques, notamment chimiques. Avec le stockage de produits dangereux comme l’acide chlorhydrique, pour réguler le pH des bassins, la conservation des médicaments pour les animaux, la sécurisation de cuves de stockage de gasoil pour les camions, penser aux armoires blindées pour enfermer les armes et fusils hypodermiques», etc. Sans oublier de prendre en compte le risque sanitaire, lié par exemple aux infections transmissibles de l’animal à l’homme (type grippe aviaire).

Pour la petite histoire, cette réouverture du zoo a mis à contribution de manière inédite les agents des compagnies motocyclistes de Paris.

Leur travail habituel, ce sont les contrôles de vitesse et d'alcoolémie, l'escorte de personnalités, ou l'encadrement des transferts de détenus. Là, ils ont eu à gérer un convoi exceptionnel assez inhabituel: le transport d'un des futurs pensionnaires du parc zoologique. Un lamantin de 450 kg, en l'occurrence. Qui, pour rejoindre son nouveau bassin, a effectué un trajet de plus de 500 km, tout en étant «maintenu dans son milieu aquatique durant la totalité du périple». La compagnie des motocyclistes parisiens l'a escorté jusqu'à Vincennes, depuis le péage de Senlis. «Mission particulièrement délicate, pour ces fonctionnaires». Mais mission accomplie: «0 coup de frein donné, pour une vitesse moyenne de 80km/h».

C'est merveilleux.

Les commentaires sont fermés.