Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/05/2014

Un fossé, confirmé

39% des Français se fichent des élections européennes prévues à la fin mai. C'est ce qu'est venu confirmer un sondage, ce week-end. Ce désintérêt se nourrit sans doute à la profonde désaffection de nombre d'habitants de ce pays à l'égard de ce qu'est devenu le projet européen. Selon un autre sondage, paru lui aujourd'hui, l'Union européenne évoque «quelque chose de négatif» pour 49% des sondés, et de «positif» pour 45%. Sur le plan économique, 58% des Français perçoivent l'Europe avant tout comme «une contrainte», pour leur pays. Idem sur le plan politique, l'Union est vue comme «une contrainte pénalisante» pour une majorité des sondés (52%).

Ces derniers mois, déjà, d'innombrables enquêtes d'opinion ont mis en lumière l'ampleur du fossé séparant désormais le citoyen et électeur français de l'Europe telle qu'elle fonctionne aujourd'hui – et c'est valable aussi dans d'autres pays. Ce n'est donc pas neuf. Mais, les semaines ont beau passer et ce désaveu sondagier se confirmer, les commentaires de la classe politique et du monde médiatique, face à ces enquêtes catastrophiques, restent dans une tonalité dominante de reproche et de culpabilisation. En substance: ce n'est pas bien, il faut y croire, il est impératif d'aller voter.

Cela rappelle un peu cette litanie de commentaires méprisants qui, en 2005, avait accueilli des mois de sondages pareillement désintéressés et désenchantés. A propos du référendum français sur le projet de traité constitutionnel européen. A l'époque, le même discours culpabilisant avait été tenu. Le petit peuple avait été sermonné de ne rien comprendre ou de se fourvoyer, et houspillé d'aller voter et de voter «Oui». On se souvient de ce qu'il en est advenu: la victoire du «Non», avec 55% des voix. Et une classe politico-médiatique durablement traumatisée par l'ampleur du désaveu populaire infligé au discours dominant.

On ne mettrait pas la main au feu que, quasiment dix ans plus tard, à la fin mai, le même fiasco sera évité.

Les commentaires sont fermés.