Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/05/2014

Une «sécurisation citoyenne»

Après Lille ou Lyon, c'est à Paris que, ce week-end, l'organisation d'extrême droite Bloc identitaire a procédé à une «tournée de sécurisation», dans le métro. Une trentaine de membres de ce groupement a patrouillé – joué les gros bras, en somme – sur plusieurs lignes de métro de la capitale. Selon eux, la police n'a «plus les moyens d'assurer la sécurité» du public, a fortiori dans «un lieu associé à l'insécurité» que serait le réseau de transports publics. «Face à ce déferlement d’ultra-violence, face à l’insécurité qui règne dans notre pays et en particulier dans les transports en commun», ces «initiatives de solidarité populaire face à la racaille» auraient toute leur légitimité. Il s'agirait de «montrer à la population que les citoyens prennent en charge la sécurité de leurs frères et de leurs sœurs».

Ni la police, ni même la RATP n'avaient été avertis d'une telle initiative. Ses organisateurs exploitent sans doute la marge d'interprétation que permet la loi, en la matière. Si elle impose que soient déclarés aux autorités, préalablement à leur tenue, «tous cortèges, défilés et rassemblements de personnes, et, d'une façon générale, toutes manifestations sur la voie publique», elle permet que soient «dispensées de cette déclaration, les sorties sur la voie publique conformes aux usages locaux». On imagine que, dans l'esprit des Identitaires, le fait de simplement prendre le métro en groupe, fût-ce dans une configuration destinée à intimider, s'inscrit dans ces «usages locaux».

Il n'empêche, les participants à ces «tournées de sécurisation» risquent gros. Il suffirait que l'un ou l'autre de ces individus soit, dans de telles circonstances, pris en flagrant délit de port d'armes (un simple couteau suffirait), pour que tout le groupe tombe sous le coup de la législation (, par exemple) réprimant les milices privées.

D'autant que la loi anti-milices vise particulièrement les groupes qui «provoquent à la discrimination, à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée». Or, évidemment, le terme de «racaille», qu'aiment tant utiliser ces Identitaires, vise prioritairement un type particulier de population: celle issue de l'immigration.

 

PS: S'il est besoin de le rappeler, ce discours sur des transports publics parisiens qui seraient en proie à une «ultra-violence» en explosion est, malgré deux faits divers récents (relire ici), démenti par les chiffres de l'insécurité (on l'a déjà écrit, dans ce blog: ).

Les commentaires sont fermés.