Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

14/05/2014

Une gifle, qui fait grand bruit

C'est la victoire du pot de terre contre le pot de fer. Victoire à laquelle pas grand monde ne s'attendait, et donc qui a fait grand bruit à Paris, hier après-midi. Le tribunal administratif a annulé l'un des permis de construire de l'immense chantier de réaffectation des anciens grands magasins de La Samaritaine, projet dont on avait encore parlé dernièrement (relire ici).

Ce sont deux associations de défense du patrimoine (ici et ) qui avaient introduit le recours accepté mardi. Il concernait la partie du chantier jouxtant la rue de Rivoli, que les requérants trouvait «dénaturée» par une spectaculaire façade ondulante de verre (visible ), prévue dans le projet. Or, le plan local d'urbanisme interdit formellement toute «rupture» architecturale avec le tissu urbain environnant. Les concepteurs du projet, eux, vantaient, une «enveloppe (qui) réinterprète, avec son mouvement ondulatoire, le rythme vertical des façades parisiennes», et «réfléchit allégoriquement la pierre haussmannienne des immeubles alentour». Les juges, s'ils ont salué les qualités architecturales de l'ensemble envisagé, ont considéré que cette façade ondulante était bel et bien «dissonante» par rapport aux édifices voisins, majoritairement en pierre de taille.

Les plaignants, aux anges, voient dans ce jugement «une grande victoire pour l'avenir de Paris, dont les nouvelles constructions devront s'intégrer dans le tissu urbain». La mairie, qui s'opposait à ces recours, va faire appel de la décision. Qui est une fameuse gifle pour elle, tout comme pour le groupe de luxe LVMH: propriétaire des lieux, et qui finance à grands frais (460 millions d'euros) le projet.

La partie concernée du chantier est à l'arrêt, l'appel du jugement n'étant pas suspensif. Tout comme n'était pas suspensif le recours qu'avaient introduit les opposants au projet. Ce qui, ces dernières semaines, a permis... la démolition d'une bonne partie des bâtiments du XIXe siècle, aux façades préhaussmanniennes, dont la sauvegarde était précisément demandée.

Les commentaires sont fermés.