Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/06/2014

Un amalgame, de l'autre côté cette fois

Activisme, Personnalités, Valls, Sarkozy «NI VALLS NI LE PEN». C'est l'inscription en lettres capitales et en format géant qu'un quidam a laissée, ce week-end, sur le rideau métallique d'un commerce du boulevard Richard Lenoir, dans notre onzième arrondissement.

Comme on aperçoit ce tag depuis la fenêtre de notre bureau, on peut témoigner que bon nombre de passants, le découvrant, tombent en arrêt. S'interpellent à son sujet. Se marrent ou s'offusquent. Voire le prennent en photo. Bref, il ne passe pas inaperçu.

Cela rappelle ces affiches qui, pendant la campagne présidentielle de 2007, avaient, une nuit, fleuri sur les murs de Paris. Elles disaient «Votez Le Pen», mais, sous ce slogan, montraient... le visage de Nicolas Sarkozy. Manière, pour les associations de gauche à l'origine de cette campagne, de dénoncer l'ultra-droitisation du candidat de la droite. A l'époque, cet amalgame entre droite et extrême droite avait fait grand bruit.

Pour la petite histoire, Nicolas Sarkozy y avait plutôt habilement réagi. Au lieu de monter lui-même au créneau – ce qui aurait donné encore plus d'écho à cette initiative –, il avait envoyé au front l'auteur du cliché utilisé sur ces affiches: un grand photographe de mode. Qui avait menacé les associations d'un procès, pour avoir utilisé l'image sans en détenir ni les droits d'auteur, ni l'autorisation de son créateur. Craignant d'être condamnés à des dommages et intérêts astronomiques, les anti-sarkozystes avaient dû mettre fin à leur campagne d'affichage – son visuel n'en avait pas moins connu un grand succès sur le net.

Une demi-douzaine d'années plus tard, donc, rebelote. Avec cette fois, le nom Le Pen qui se réfère non au père, mais à la fille. Et qui est accolé à une personnalité étiquetée non plus à droite, mais à gauche. Pas sûr que l'intéressé d'aujourd'hui appréciera davantage que celui d'hier.

Les commentaires sont fermés.