Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/06/2014

Une punition levée

Sports, Paris, Football, SécuritéLa décision n'a rien à voir avec la victoire remportée par l'équipe de France hier soir, dès son premier match de Mondial, puisqu'elle a été prise avant cette rencontre. Mais sans doute les supporters jugeront-ils que cette décision tombe d'autant mieux, depuis cette victoire.

Finalement, des matchs pourraient bel et bien être diffusés en public et sur écrans géants, dans Paris. Ce qu'avaient pourtant exclu les autorités, encore récemment.

Ainsi, il y a deux semaines, la mairie avait annoncé qu'aucun dispositif grand public ne serait installé dans la capitale, relatif à ce Mondial. A l'inverse de ce qui s'était passé pour l'Euro 2012 ou lors de Coupes du monde précédentes. Raisons officielles invoquées: le manque d'engouement populaire pour l'équipe des Bleus, et l'austérité budgétaire. Dans les faits et surtout, les autorités ne voulaient pas prendre le risque de voir se reproduire les gros débordements qui, en mai 2013, avaient accompagné le sacre du PSG. A l'époque, des hordes de casseurs avaient déferlé sur les beaux quartiers du Trocadéro. Il était donc craint que des retransmissions publiques, au Champ de Mars par exemple, à nouveau tournent mal. D'autant que le décalage horaire avec le Brésil fait se dérouler certaines rencontres tardivement dans la soirée. Fin de la semaine dernière, toutefois, la mairie avait fait marche arrière. Un écran pourrait donc bien être installé place de l'Hôtel de Ville, à partir des huitièmes de finale. Si l'équipe de France s'y qualifie et donc si trop de public afflue devant la mairie, un deuxième écran serait installé au stade Charléty.

Ce serait, sans doute, de bonne guerre. S'agissant de la capitale d'un pays qui n'a plus eu, depuis longtemps, matières pour lesquelles s'emballer, collectivement.

Et cela lèverait l'impression désagréable donnée par la première décision de la mairie. Celle d'une punition collective – donc par nature injuste –: la majorité paie pour les conneries d'une minorité de casseurs.

Les commentaires sont fermés.