Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

04/09/2014

Une excellente affaire, probablement

Personnalités, Littérature, Economie100.000€? 250.000? 400.000? Ils sont multiples et contradictoires, les échos circulant sur le montant de l'à valoir qu'a touché Valérie Trierweiler, en guise d'avance sur les recettes de son fameux bouquin. De même, plusieurs chiffres sont cités, concernant le pourcentage du produit des ventes qui lui reviendra, au titre de droits d'auteur. L'éditeur et l'intéressée ne communiquant pas – ce qui est parfaitement leur droit – on en est réduit aux supputations. Malgré leur inévitable lot d'imprécision, elles permettent de déduire que ce coup littéraire sera probablement une excellente affaire financière, pour son auteure.

Le livre est vendu 20€. Il a été tiré à 200.000 exemplaires. Certes, rien ne dit qu'il s'en vendra autant: l'an dernier, le bouquin de Cecilia Attias ex-Sarkozy ne dépassa pas les 55.000 exemplaires vendus. Habituellement, n'importe quel quidam négociant un contrat avec un éditeur doit se contenter de droits situés sous la barre des 10% du produit des ventes, avec, souvent, une gradation à mesure que celles-ci augmentent. Par exemple: 6% des recettes pour les 10.000 premiers exemplaires vendus, 7% de 10.000 à 20.000, 8% au dessus des 20.000, et ainsi de suite. Selon les chiffres circulant, l'ex de François Hollande, elle, a négocié des droits dépassant largement les 10%, voire atteignant les 15%.

Dès lors, si l'on s'en tient à la fourchette basse, 100.000 exemplaires vendus et des droits à 10%, à raison de 20€ le livre, cela lui rapporterait 200.000€. Ce qui n'est tout de même pas rien.

Du coup, ceci (l'appât du gain) explique-t-il cela (le bouquin)? On vous laisse juges.

Les commentaires sont fermés.