Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/10/2014

Une heure trente par jour (au moins)

Dans la foulée de la dernière note sur la ponctualité et la régularité des transports publics parisiens, cette étude sortie dernièrement, consacrée aux temps quotidiens de déplacement dans la capitale française et sa banlieue. Elle est basée sur l'analyse de quelque 2 millions de trajets, issus des requêtes effectuées en une semaine sur le moteur de recherche d’itinéraire du site internet de la RATP.

Il en ressort que le «budget temps» moyen des habitants de la région pour leurs déplacements est de 85 minutes par jour. Près d'1h30, donc, chiffre globalement stable au fil des ans. Mais, derrière cette moyenne globale, se cachent de grosses différences de temps de trajet selon qu'il s'agit d'un déplacement effectué dans Paris même ou de banlieue à banlieue. Ainsi, la moyenne d'un parcours dans Paris n'est que de 31 minutes: 5 minutes de marche au départ de son domicile, 5 minutes d'attente du moyen de transport, 15 minutes de trajet, puis 6 dernières minutes de marche jusqu'au lieu de destination. Pour les trajets de banlieue à banlieue, en revanche, le temps de transport et d’attente «peut doubler par rapport à un parcours dans Paris intramuros».

Passé le périphérique, donc, on passe plus de temps dans les transports publics, et on a attendu ceux-ci plus longuement. Et encore, ces données doivent sans doute être revues à la hausse. En effet, le calculateur d'itinéraire d'où elles sont issues indique des temps de trajet et d'attente qui sont optimisés et théoriques, éventuellement pondérés par l'actualité (les stations de métro fermées pour cause de rénovation ou de manifestations, par exemple). En revanche, ils ne prennent bien sûr pas en compte les aléas inopinés, survenant si fréquemment. Qu'il s'agisse d'incidents techniques (pannes de matériel roulant, de signalisation, etc.), d'accidents de voyageurs, ou d'alertes de sécurité (colis suspect, bagage abandonné, etc.). Sans oublier que, le week-end ou en soirée singulièrement, il est fréquent que le temps d'attente réel des usagers soit plus important que celui qui leur avait été annoncé. Dès lors, dans les faits, c'est fréquemment plus d'1h30 que les habitants de la région parisienne passent chaque jour dans les transports publics.

On vous laisse calculer ce que cela fait par semaine, par année, et tout au long d'une vie d'usager.

Les commentaires sont fermés.