Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/10/2014

Une cible immuable, si facile

Les autorités européennes: une cible décidément classique, confortable et immuable, pour les responsables politiques français. On l'a encore vu hier. Jour où Paris a remis à Bruxelles son projet de budget 2015, qui risque bien de se prendre quelques réprimandes pour cause de réduction insuffisante des déficits publics.

Ainsi, la députée socialiste Valérie Rabault – pas n'importe qui dans le domaine, puisqu'elle est la rapporteure générale du budget – a évoqué d'une manière un rien dénigrante l'examen comptable européen auquel la France va devoir se soumettre, ces deux prochains mois. «Bruxelles va nous juger sur un indicateur un peu techno, avec des méthodes mathématiques un peu compliquées», a-t-elle ironisé. Cela rappelait furieusement des propos mémorables de Jean-Pierre Raffarin, en 2003. Quand il était Premier ministre (UMP) et quand la France, déjà, ne respectait pas ses engagements budgétaires européens. A l'époque, il avait réduit ces impératifs à «des équations de bureaux comptables».

2003-2014. D'une décennie à l'autre et d'une famille politique à l'autre, donc, pas grand-chose ne change à Paris, dans les discours à propos de Bruxelles.

Et, bien sûr, ni le Parti socialiste aujourd'hui, ni la droite hier ne rappellent que ces fameux engagements budgétaires européens que l'Hexagone critique et viole si fréquemment, c'est lui-même qui les a souscrits, en toute liberté et connaissance de cause.

 

PS:Ce qui n'empêche évidemment que, sur le fond, on peut parfaitement penser ce qu'on veut des politiques menées au niveau européen, et singulièrement de ce dogme de la réduction, à marche forcée, des déficits publics.

Les commentaires sont fermés.