Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/11/2014

Une sanction confirmée

Ce sont les «Immortels» qui vont grimacer. Il y a peu (relire ici), dans un avis comiquement énervé, les honorables membres de l'Académie française avaient fait la leçon à la classe politique, sur la question de la féminisation des noms de fonction. Cette «mise au point» avait fait suite à la sanction infligée à un député UMP. Un soir de débats, à l'Assemblée nationale (relire ), invoquant les règles du bon français, il avait persisté à refuser de donner du «Mme la présidente» à sa collègue qui présidait la séance. Hier, en dépit du soutien implicite que lui a accordé l'Académie, et malgré une pétition signée par plus d'une centaine de députés sarkozystes, la sanction frappant ce parlementaire a été confirmée.

La décision a été prise par la plus haute instance collégiale de l'Assemblée. Elle réunit, outre le président, tous les vice-présidents, questeurs et secrétaires de cette chambre. Par 11 voix contre 6, elle a validé, en dernier recours, l'amputation, pendant un mois, du quart de l'indemnité parlementaire de l'intéressé. Soit une perte sèche de 1.378 euros, ce qui n'est tout de même pas rien pour un écart de langage.

Qui sait ce député s'en consolera-t-il en constatant que la polémique qu'il a suscitée n'a pas peu contribué à renforcer sa notoriété, le sortant du quasi anonymat dans lequel il était, en dehors de sa propre circonscription électorale, avant cet incident. Sans doute cet accès à la célébrité (linguistique, en tout cas) n'a-t-il pas de prix.

Les commentaires sont fermés.