Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

19/11/2014

Une erreur, si improbable

Institutions, Gouvernement, Parlement Manuel Valls n'en a décidément pas fini, avec les parlementaires socialistes. On l'a encore vu hier après-midi, à l'Assemblée nationale.

Déjà, depuis sa nomination à Matignon, le Premier ministre était confronté aux états d'âme des députés PS «frondeurs». Qui, fâchés avec sa ligne social-libérale, s'abstiennent lors du vote de chaque texte important. Hier encore, sur le projet de budget 2015, 37 de ces députés – soit, en gros, un cinquième des effectifs socialistes à l'Assemblée, ce qui n'est tout de même pas rien – se sont abstenus. Mais voilà qu'en plus, à présent, l'hôte de Matignon doit compter avec... les députés PS étourdis.

Pour preuve, hier, deux socialistes ont malencontreusement voté contre ce projet de budget, alors qu'ils comptaient l'approuver. Les votes ne pouvant plus être modifiés après la clôture du scrutin, leurs suffrages sont définitivement perdus, pour le gouvernement. Tout au plus, pour la forme, les apparences seront sauvées grâce aux dispositions du règlement de l'Assemblée relatives aux opérations de vote (voir ). Elles permettent que le détail nominatif des votes, qui figure dans les annales de l'Assemblée, soit «accompagné de mises au point lorsqu’un député s’est trompé sur le sens du vote qu’il souhaitait émettre, ou lorsqu’il n’est pas parvenu à émettre son vote par erreur de manipulation».

Au passage, autant par principe l'erreur est humaine, autant, en l'occurrence là, dans des circonstances aussi solennelles et pour des textes législatifs aussi importants, on a vraiment dû mal à imaginer comment il est possible de se tromper carrément de suffrage.

Institutions, Gouvernement, Parlement Quand les députés ne votent pas à main levée, par «assis et levé» ou à l'aide d'une urne placée soit sur la tribune des orateurs, soit dans un salon contigu à l'hémicycle, ils le font grâce à un petit boîtier électronique situé devant leur pupitre. Ce boîtier comprend en tout et pour tout trois boutons poussoirs: vote pour, vote contre, abstention. Ce qui, en termes de compréhension intellectuelle et de manipulation technique, ne paraît tout de même pas la mer à boire.

Encore bravo, donc.

Les commentaires sont fermés.