Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/12/2014

Un tour de vis annoncé

Transports, Sécurité, PoliceC'est ce qui s'appelle faire preuve de réactivité. Une semaine après la publication de chiffres montrant l'incivilité des cyclistes, à Paris comme ailleurs – ce blog les avait évoqués: ici –, voilà que des mesures sont d'ores et déjà envisagées, destinées à serrer la vis. Elles pourraient même être annoncées dès la fin de la réunion, ce lundi matin, du Conseil national de la sécurité routière (CNSR).

Ainsi, l'on pourrait étendre aux agglomérations «le principe d'amendes minorées adaptées aux cyclistes». Aujourd'hui, théoriquement, les infractions au Code de la route commises à vélo sont passibles d'un PV allant de 11€ (pour une infraction de première classe) à 135€ (infraction de quatrième classe). Dans les faits, cependant, les pandores verbalisent très rarement les cyclistes. Demain, si la réforme est adoptée, neuf infractions à vélo parmi les plus graves (sens interdits ignorés, feux rouges et stops grillés, conduite tout en téléphonant, etc.) seraient sanctionnées par une amende dont le montant serait divisé par deux. Pourquoi? Parce qu'une expérimentation de ce dispositif menée à Strasbourg depuis 2012 a montré que diminuer les montants des amendes dont les cyclistes sont passibles, cela ôte visiblement des remords aux policiers pour verbaliser ce type d'usagers. Pour preuve, dans la capitale alsacienne, plus de 833 PV ont été dressés à des cyclistes, depuis le début de cette expérimentation. Et, dans le même temps, l'on y a constaté une baisse de 38% des accidents de vélo.

Ce matin, la décision pourrait également être prise de lancer une grande «campagne de sensibilisation au respect de la règle», à vélo. L'on pourrait aussi acter que les caméras de video-surveillance en ville puissent désormais être utilisées pour avérer des infractions commises avec ce type de moyen de transport. Enfin, dans les agglomérations, le port du casque à vélo pourrait dorénavant être systématiquement conseillé, sans pour autant être rendu obligatoire.

Les traumatismes crâniens représentent 70% des blessures graves des cyclistes. Rien qu'à Paris pendant les sept premiers mois de l'année, 450 cyclistes ont été blessés dans un accident de la circulation. Soit une hausse de 9% par rapport à la même période de l'an dernier.

Les commentaires sont fermés.