Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

17/12/2014

Une lutte renforcée

Près d'un Français sur deux utilisant les transports publics (47%) s'y sent en insécurité, souvent ou parfois. Ce blog avait évoqué le chiffre, dernièrement (relire ). Le gouvernement y a réagi, hier. A la faveur d'une réunion au sommet du Comité national de la sécurité dans les transports en commun.

La secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes participait à cette instance, et pour cause: les femmes (49%) se sentent moins à l'aise dans les transports publics que les hommes (44%). Dès lors, un groupe de travail spécifiquement consacré aux violences faites aux femmes et aux comportements sexistes dans les transports a été créé. Il devra «élaborer des propositions concrètes pour prévenir et lutter contre ces violences», et s'assurer d'«une large sensibilisation du public» à ce fléau.

Concernant cette fois l'ensemble des usagers des transports, femmes ou hommes, le gouvernement a pris note des évolutions positives en matière de délinquance, sur ce terrain: la baisse des atteintes aux personnes à des fins non crapuleuses ou des atteintes aux biens non violentes, par exemple. En revanche, il a bien dû acter la hausse des violences crapuleuses (+16%). Décision a dès lors été prise de «renforcer la lutte contre les infractions, incivilités et fraudes commises à bord des trains».

Concrètement, la réglementation va être assouplie afin de donner davantage de possibilités aux agents de sécurité d’opérer en civil. Le nombre d’infractions successives qui caractérise le délit dit de «fraude d’habitude» sera abaissé de dix à cinq. La coordination entre la police, la gendarmerie et les transporteurs sera renforcée. Et un «droit de communication» sera ouvert au bénéfice de ces opérateurs, qui facilitera l'échange d'informations entre eux et donc l’identification des fraudeurs et des fauteurs de troubles.

Rendez-vous l'an prochain, pour évaluer l'efficacité éventuelle à la fois de ces mesures sur le terrain et de leur impact sur le ressenti qu'ont les usagers de la sécurité régnant, ou non, dans les transports publics.

Les commentaires sont fermés.