Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

26/12/2014

Un manque de mise en perspective

L'actualité de Noël assez curieusement relatée par les médias français, ces dernières vingt-quatre heures. Avec un manque évident de mise en perspective.

Ainsi, ce tohu-bohu suscité par l'initiative de la mairie (UMP) d'Angoulême (Charente). Elle a grillagé une dizaine de bancs publics, afin qu'ils ne soient plus squattés par les SDF – non, par «les dealers», assure la mairie, qui dit n'avoir rien contre les sans-logis. Cela fait bien dix ans qu'à Paris, dans une indifférence médiatique assez générale, les dispositifs anti-SDF de cet acabit se multiplient, un peu partout. Devant les magasins ou les résidences privées, ou même dans l'espace public. Pour preuve, depuis des années, la RATP profite des travaux de rénovation des stations de métro pour y supprimer systématiquement les vieilles banquettes, où s'avachissaient les SDF. Elles sont remplacées par des sièges individuels ou par des bancs munis d'accoudoirs, où donc l'on ne peut s'allonger. Jamais cela n'a fait la Une d'un JT. Mais c'est vrai que ce n'est pas Noël tous les jours.

Ainsi, aussi, tous ces reportages vus, lus et entendus depuis deux jours, consacrés aux bénévoles d'associations caritatives ayant passé la nuit de Noël auprès des plus pauvres – aux côtés des SDF, singulièrement. Très bien. Juste, journalistiquement, ces sujets auraient pu signaler au passage que, la nuit de Noël y compris, le dispositif d'hébergement d'urgence des SDF est plus que jamais totalement inopérant. Selon des chiffres récemment publiés (voir ), cet hiver par rapport à l'hiver 2013, a carrément doublé le nombre de personnes qui, à l'échelle du pays, ont téléphoné au 115, mais à qui aucune solution d'hébergement n'a pu être proposée, faute de places disponibles. Pour ce qui concerne Paris spécifiquement, les demandes non pourvues ont progressé de 43%, en un an. C'est désormais plus d'un appel à l'aide sur deux (52%) auquel il n'est pas répondu.

A longueur d'années, donc, et malgré ces attentions si médiatisées d'une soirée, ce n'est vraiment pas Noël, pour tous ces gens. Il n'aurait pas été inutile de le rappeler.

 

NB: Ceci étant dit, ce blog va faire une petite pause, pour recharger ses batteries. Il reprendra son cours normal en janvier. Bonnes fêtes de fin d'année à toutes et tous, et merci d'être passé par «Paris Libre» en 2014.

Les commentaires sont fermés.