Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/01/2015

Une semaine après

Paris, Presse, Journalisme, Arts Rue Nicolas Appert, ce matin. A l'heure précise où, il y a une semaine jour pour jour, a été perpétré l'attentat contre «Charlie Hebdo».

La mairie de Paris et l'ambassade des Etats-Unis en France venaient d'y faire déposer des couronnes de fleurs. Le collègue de CNN enchaînait les directs, dans lesquels, en boucle, il fustigeait la France pour les lacunes «impensables» de ses services de renseignement, dans la surveillance des trois islamistes avant qu'ils passent à l'acte. A deux pas, une jeune fille, Libanaise, précisant être de confession musulmane, posait pour les photographes avec, en main, le numéro spécial de «Charlie» qui est sorti ce matin.

Le petit carrefour donnant sur la rue Appert a été rebaptisé, par des quidams, «Place de la Liberté d'expression». Sur les murs, des touristes du monde entier sont venus apposer des petits mots de sympathie – on en a même lu en japonais. Un artiste de rue a réalisé un collage assez fort: un montage de photos des rues environnantes, maculées de taches de sang écarlates.

Dans la masse des messages, des dessins et des caricatures de soutien qui s'accumulent sur le bitume, on voit notamment un petit mot consacré au dessinateur Cabu (qui a été inhumé, ce matin): «Bon anniversaire 13 janvier 1938-13 janvier 2015. Même pas mort». On lit aussi des extraits du «Chant des partisans». Un «J'écris ton nom, Charlie». Ou un «Aimons-nous les uns les autres».

Dans le quartier, évidemment, comme dans l'ensemble de la capitale et dans le pays tout entier, dès les premières heures de la matinée, plus un «Charlie» n'était disponible en kiosque. Et, à 10 heures, dans cette partie du onzième arrondissement, on ne trouvait même plus le moindre «Libé» ni le moindre «Canard Enchaîné». Les Français, visiblement, se remettent à la lecture de la presse. Sans doute est-ce déjà cela.

Paris, Presse, Journalisme, Arts La tuerie, c'était donc il y a une semaine: le mercredi 7 janvier. Rien à voir, mais, une semaine plus tard, à quelques kilomètres à peine de là, Paris inaugure en grandes pompes, ce 14 janvier, La Philarmonie: l'immense nouvel ensemble culturel de la Porte de la Villette, dédié à la musique classique.

La musique adoucit les moeurs, assure l'adage. Pour le coup, si d'aventure il venait à s'appliquer, cela tomberait plutôt bien.

Les commentaires sont fermés.