Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/01/2015

Une vingtaine d'incidents

Armée, Sécurité, Terrorisme, Paris, Banlieues«Sentinelle;». C'est le nom que le ministre de la Défense a donné hier à l'opération menée par l'armée dans le cadre du Plan Vigipirate, depuis qu'il a été relevé au degré d'alerte maximum. Sur les 10.500 militaires mobilisés sur l'ensemble du territoire national, 6000 – plus de la moitié, donc – opèrent à Paris et dans sa région. Ils y sont déployés sur plus de 300 sites. Leur coordination est assurée par le centre de commandement opérationnel de l'armée situé à Saint-Germain en Laye, dans les Yvelines.

A l'échelle du pays tout entier, depuis le début de l'opération ( il y a deux semaines), l'armée a comptabilisé quelque 150 incidents significatifs, qu'ont essuyés les militaires sur le terrain. A Paris et dans région, on en dénombre une vingtaine.

Le plus sérieux de ces incidents parisiens s'est déroulé devant un établissement scolaire juif du Raincy, près de Clichy-sous-Bois, en Seine-St-Denis. Une nuit, vers 2 heures du matin, les deux militaires de faction ont vu une voiture s'approcher puis s'arrêter devant l'établissement. Les militaires ont fait quelques pas dans sa direction, avec l'intention de signaler à son conducteur que stationner à cet endroit était interdit, et donc l'inviter à circuler. La porte coulissante du véhicule s'est ouverte, découvrant un homme pointant «une arme d'épaule». Il en a tiré la culasse vers l'arrière, comme s'il s'apprêtait à faire feu. Les deux soldats ont immédiatement armé leurs fusils d'assaut Famas. La voiture a alors démarré en trombe, puis a disparu dans la nuit. Depuis, aucune information n'a été donnée ni sur l'identité de ces individus, ni sur leurs motivations (simple intimidation? réelle intention de passer à l'acte?).

Dans le langage officiel, si militairement concis, d'un porte-parole de l'état-major des armées, l'incident a été résumé de la sorte: «De nuit, des hommes cagoulés, armés et dans une posture d'action ont été dissuadés (de passer à l'acte) par la réaction parfaitement appropriée» des soldats.

Les commentaires sont fermés.