Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/01/2015

Une citation, bienvenue

Beau discours – ton juste, mots forts – de François Hollande, hier à Paris: au Mémorial de la Shoah. On le salue d'autant plus volontiers qu'on n'a pas l'habitude de faire les louanges de l'hôte de l'Elysée. Cela dit, rater un discours prononcé en une telle occasion, si solennelle (la commémoration de la libération d'Auschwitz), et dans un tel contexte, si dramatique (les récents attentats, notamment antisémites), cela aurait été à pleurer.

Une autre intervention officielle a marqué la journée. Celle du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, à l'Assemblée. C'est assez rare pour être souligné: à l'issue d'une interpellation d'actualité, il a consacré l'essentiel du temps de réponse qui lui était octroyé à citer un écrivain. Une citation particulièrement bien choisie, en ce jour de commémoration d'une page si sombre de l'Histoire.

Les mots sont de Primo Levi. Ils sont issus de son livre intitulé «La trêve».

«L’heure de la liberté eut une résonance sérieuse et grave, et emplit nos âmes à la fois de joie et d’un douloureux sentiment de pudeur, grâce auquel nous aurions voulu laver nos consciences de la laideur qui y régnait, et de chagrin, car nous sentions que rien ne pouvait arriver d’assez bon et d’assez pur pour effacer notre passé, que les marques de l’offense resteraient en nous pour toujours, dans le souvenir de ceux qui avaient assisté, dans les lieux où cela s’était produit, et dans les récits que nous en ferions, car personne n’a jamais pu, mieux que nous, saisir le caractère indélébile de l’offense qui s’étend comme une épidémie».

Les commentaires sont fermés.