Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

04/02/2015

Une régularité perturbée

Paris, Transports, Métro, Sécurité, TerrorismeTrois militaires agressés à l'arme blanche, hier à Nice, alors qu'ils étaient en faction devant des locaux communautaires juifs.

Cela n'a pas forcément grand-chose à voir, mais, depuis ce matin, dans notre immeuble de bureau du onzième arrondissement de Paris, les mesures de sécurité ont été renforcées.

Depuis un mois, deux gendarmes ou policiers y sont en faction, de jour comme de nuit. Ce matin, a-t-on remarqué, ils étaient au nombre de quatre – sans compter leurs collègues se trouvant dans le fourgon qui est stationné devant l'immeuble.

Sinon, à Paris, les attentats de la première quinzaine de janvier continuent à avoir un impact sur... le fonctionnement des transports en commun. Désormais, en effet, sont beaucoup plus nombreux qu'auparavant les signalements faits chaque jour à la RATP par des usagers, relatifs à des colis suspects: abandonnés dans des rames du métro et du RER, sur des quais, ou à l'accueil et dans les couloirs des stations. Avant les attentats, la RATP recensait environ une alerte de ce type tous les trois jours. A présent, et depuis la mi-janvier, c'est carrément une dizaine de ces colis abandonnés qui lui sont signalés quotidiennement.

Paris, Transports, Métro, Sécurité, TerrorismeSelon la direction de la régie, «énormément de colis signalés sont anodins en termes de sécurité, mais l'on se doit de les traiter comme des colis suspects». Chaque signalement impose donc de systématiquement évacuer la zone concernée, y faire intervenir les équipes de déminage, et, en attendant que les démineurs aient achevé leur travail, interrompre le trafic à la station concernée.

Cela «bloque les transports» et «perturbe beaucoup leur régularité», constate amèrement la hiérarchie de la RATP.

La SNCF, sur son réseau de la région parisienne, connaît d'identiques perturbations, dues aux alertes du même type. «Que les gens prennent conscience qu'oublier un sac dans un train ou en gare, c'est un truc grave!», a fulminé, l'autre jour, le grand patron de la compagnie de chemin de fer, Guillaume Pépy.

Les commentaires sont fermés.