Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

05/02/2015

Un homme «changé» (?)

On nous a changé François Hollande. Ce matin, le chef de l'Etat tenait sa grande conférence de presse semestrielle. La cinquième, depuis son arrivée à l'Elysée. La première, depuis la dramatique actualité de janvier. «J'ai forcément changé, à la suite de ces événements. Tout comme ces épreuves ont aussi changé notre pays», a-t-il assuré. Et effectivement, sur un point au moins, le changement présidentiel – tel qu'il était affiché, en tout cas – était saisissant, ce matin.

François Hollande? C'est «M. Petites blagues», l'avait un jour dénigré Laurent Fabius. C'est apparemment fini, cela. Raide comme un piquet, martial, surjouant dans la solennité qu'impose la gravité de l'actualité, l'hôte de l'Elysée a attendu près d'une demi-heure avant de desserrer les dents. Avant d'esquisser un (très léger) sourire, qui tenait d'ailleurs davantage du rictus. Ses quatre conférences de presse précédentes avaient été un festival de vannes et de bons mots, d'allusions plutôt drôlatiques et de petites piques très sardoniques. Là, rien, ou quasiment. A peine une ou deux rapides petites boutades, visiblement maîtrisées, puis retour express à une présidentialité tout en gravité.

Bien sûr, nul ne s'attendait à le voir ce matin dans le registre badin. Cela aurait d'ailleurs été très déplacé, étant donné le contexte. Du reste, à en croire tous les sondages depuis le début de son mandat, il partait de très bas en termes d'incarnation de l'autorité présidentielle, telle qu'elle est perçue par l'opinion. Dès lors, il ne pouvait que progresser, en la matière. Mais, pour autant, l'on ne s'attendait pas forcément à ce que l'ampleur de son changement de ton soit aussi frappante.

Derrière tout cela, évidemment, il y a une bonne part de posture et de calcul politique. Une bonne dose de com', autrement dit. Il n'empêche, dans la forme, ce personnage du nouvel Hollande était plutôt bien interprété, ce matin.

Reste à voir s'il va convaincre ses concitoyens.

Les commentaires sont fermés.