Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/02/2015

«Un ressenti» sans doute différent

Transports, Métro, Paris, BanlieuesSept milliards d'euros. C'est ce le montant – pas mince – que les pouvoirs publics investiront dans les transports en commun de Paris et de sa banlieue, ces prochaines années. Ainsi en ont décidé, l'autre jour, les élus de la Région parisienne. 217 rames Alstom à commander pour le métro. De nouvelles rames prévues également pour les trains de banlieue. Un matériel roulant qui, au global, dans la région, sera renouvelé à 60% d'ici à 2016, et à 100% à l'horizon 2020. Le programme a de quoi faire saliver l'usager moyen.

A qui il convient sans doute de faire miroiter monts et merveilles, vu la la galère qu'il n'endure pas rarement, en ce moment. Mardi, ce blog a évoqué la méga-pagaille de la fin janvier, dans le RER A. Cette semaine encore, ce ne sont pas moins d'une centaine de trains qui ont dû être annulés en pleine heure de pointe, sur le réseau reliant à la gare de l'Est (à cause d'un obus datant de la dernière guerre, retrouvé à proximité de la gare de Noisy Le Sec).

Au-delà de ces galères ponctuelles d'anthologie, qu'en est-il, au quotidien, de la ponctualité dans les transports publics parisiens? Selon le bilan chiffré de 2014, toutes les lignes de métro ont été «au-dessus de l’objectif contractuel» de rentabilité qui leur était assigné. C'est largement dû au fait que, ces dernières années, une bonne part du matériel roulant y a été renouvelé – on s'en réjouit chaque fois que l'on prend la ligne 4, dont les antiques rames ont enfin été remplacées. Concernant le RER, le bilan est plus mitigé. Sur la ligne A, «l'amélioration reste en dessous de l’objectif» (94%, contre les 85% atteints). Cela va un peu mieux sur la B (88%), se dégrade sur la C (89%), et la D (87%) connaît une situation «critique, mais en progrès».

Transports, Métro, Paris, BanlieuesCes jours-ci, cela dit, les autorités régionales n'en ont pas trop fait, dans leur com' relative à ces chiffres plutôt corrects. Sans doute craignaient-elles que des communiqués autosatisfaits paraissent très décalés par rapport à ce que, ces derniers temps, les usagers ont enduré. Le président de la Région (le socialiste Jean-Paul Huchon) l'a d'ailleurs lui-même admis: ces données peuvent «ne pas forcément toujours correspondre au ressenti quotidien de l'usager».

C'est sans doute le moins que l'on puisse dire.

Les commentaires sont fermés.