Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

25/03/2015

Une mise entre parenthèses

C'était très prévisible et c'est parfaitement légitime, mais cela n'en reste pas moins spectaculaire, comme impact. La catastrophe aérienne d'hier matin, dans les Alpes, a eu pour effet de mettre complètement entre parenthèses la fin de la campagne électorale pour les élections départementales – dont le second tour a lieu dimanche. Seule l'une ou l'autre petite phrase assez misérable, de tel ou tel, ont bien tenté de poursuivre dans le registre politicien, mais elles n'ont suscité qu'une désapprobation assez générale.

Le drame a même complètement éclipsé les tractations de dernière minute d'hier après-midi. Lorsque, à 16 heures au plus tard, les candidats ayant franchi le premier tour ont dû confirmer leur candidature pour le second tour ou, au contraire, opter pour le retrait, le désistement et/ou l'appel à voter. En temps normal, ces petits arrangements auraient passionné les médias. Là, ils y ont peu fait écho.

Il est vrai qu'une catastrophe d'une telle ampleur, qui plus est si mystérieusement inexpliquée – dans un pays où un avion Airbus décolle toutes les deux minutes, entendait-on sur une radio, ce matin –, cela relativise immédiatement l'importance de tout le reste.

Le débat de cette fin de campagne, au demeurant, était devenu inintéressant au possible. Résumé, en gros, à des attaques ad hominem, au ras des pâquerettes: untel traité d'«excité de service», un autre invité à «se reprendre tranquillement, sans être nerveux», un troisième prié de «rentrer (se calmer) chez lui et s'enfermer à double tour». Au vu de la manière dont cette campagne avait évolué, dans sa dernière ligne droite, sa subite mise entre parenthèses ne privera sans doute pas l'électeur de grand-chose.

Les commentaires sont fermés.