Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

07/04/2015

Un geste «ignoble»

Nul, dans le quartier, n'a compris leur geste. Ni ne l'a admis. Il concerne Ahmed Merabet. Il y a trois mois jour pour jour, le 7 janvier, ce policier de la brigade cycliste du commissariat du onzième arrondissement avait été assassiné, boulevard Richard Lenoir. Abattu comme un chien, par les frères Kouachi. A leur sortie de la rédaction de "Charlie Hebdo", où ils venaient de tuer douze personnes.

Depuis janvier, une photo grand format d'Ahmed Merabet, visage souriant, trônait dans un petit mémorial érigé par des riverains non loin de l'endroit du boulevard où il a été assassiné. Ce week-end, le cliché a disparu: volatilisé. Il a fini par être retrouvé, mais dans un sale état: maculé de taches, souillé, déshonoré. Depuis, il a été replacé à l'endroit où il se trouvait.

Qui donc a pu, par ce geste, manquer de respect à une des victimes des tueries de janvier? Dans quel but? Et pourquoi, en plus, précisément à cette date anniversaire? Nul ne le sait – une enquête est ouverte. Dans le quartier, les habitants sont choqués. L'émotion n'est évidemment pas moindre au commissariat du onzième.

Le syndicat policier Alliance déduit de ce geste que «la lune de miel issue du rassemblement du 11 janvier est malheureusement consommée, entre une frange de la population et la police». Une proche du policier décédé, pour sa part, venue se recueillir au mémorial après que la photo y a été replacée, a eu ces mots, visiblement très affectée: «Je ne comprends pas qu'après son décès, on puisse continuer à faire des choses ignobles comme ça».

Commentaires

Edwy Plenel et Médiapart vont certainement sous peu révéler qui au Front National a fait le coup...

Écrit par : cp | 07/04/2015

Les commentaires sont fermés.