Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/05/2015

Un effet induit

Paris, Banlieues, Terrorisme, Sécurité, TransportsLa délinquance et l'insécurité ont dégringolé en France, et singulièrement à Paris, depuis les attentats de janvier. Et c'est très probablement dû à Vigipirate, le dispositif de vigilance antiterroriste – qui, en région parisienne notamment, a été relevé à son niveau maximal d'alerte.

Les derniers chiffres en date de l'Observatoire national de la délinquance sont assez spectaculaires. En ce qui concerne par exemple les vols perpétrés sur le réseau ferré de la région parisienne, qui est «l’un des principaux espaces de déploiement des forces de l’ordre et des militaires du plan Vigipirate». Pendant les trois semaines de janvier qui ont suivi les attentats, ces vols ont été «en baisse de près de 40% par rapport aux mêmes semaines de 2014». Puis, lors des six semaines suivantes, les baisses mesurées ont à nouveau été «fortes», «sans atteindre de tels niveaux» (aux alentours des 30%). En mars, encore et toujours, une réduction a été enregistrée, dans la zone de 20%. Ce n'est que depuis la fin de ce mois-là que la diminution est retombée sous la barre des 10%.

Il faut être prudent avant d'attribuer de manière certaine cette dégringolade à la "peur du gendarme" subitement déployé en masse dans les rues. En effet, «dès la première semaine de l’année 2015, celle qui s’est conclue le mercredi de l’attaque de l’hebdomadaire "Charlie Hebdo", le nombre de faits de vols sur le réseau ferré d’Île-de-France était en forte baisse». Et, en novembre 2014, pareillement, le nombre de faits de vols a connu des diminutions hebdomadaires de 25%. Il n'empêche, les experts en criminalité jugent vraiment «très singulières, au regard de l’ensemble des statistiques hebdomadaires», ces variations observées lors des trois semaines de janvier ayant suivi l’attaque contre "Charlie". Ils estiment donc «légitime» le «scénario d’un effet du plan Vigipirate» sur ce type de délinquance et de criminalité, même si cet effet, «avec le temps, se serait réduit progressivement».

En d'autres termes, Vigipirate, qui a pour but de «terroriser les terroristes» (comme dirait Charles Pasqua), incite visiblement aussi les «sauvageons» (comme les appelait Jean-Pierre Chevènement) et autres petits malandrins à se tenir à carreau.

Sans doute est-ce déjà cela.

Les commentaires sont fermés.